L’élevage de brebis.

Photo : Félicien PONCELET

nos brebis de race Lacaune (celles qui produisent le lait du Roquefort) produisent pendant 8 à 9 mois le lait qui servira à la fabrication des yaourts et différents fromages. La mise-bas débutant vers la mi-novembre, la transformation fromagère se prolongera jusqu’en aout.

En hiver, lorsqu’elles sont dans la bergerie, elles consomment exclusivement du fourrage produit sur la ferme (luzerne, saint-foin, trèfle et dactyle) ,et l’orge et l’avoine, céréales elles aussi produites sur la ferme. Dés qu’arrivent les beaux jours, les brebis paissent tranquillement sur les pâtures que nous avons semer autour des bâtiments.

 

Maraîchage

Potimarrons 2010 Photo : Félicien Poncelet

Conduit sur environ 3 ha, dont 3 serres froides (50mX8m), il permet d’offrir tous les légumes de saison, avec un peu d’avance au printemps (légumes primeur) et un prolongement des plaisirs l’hiver. Raphaël travaille le plus possible avec des semences paysannes et des variétés anciennes. Il n’y a pas beaucoup de temps morts en maraîchage : dès février, c’est la mise en route des plants de solanacées (poivrons et aubergine) en même temps que la poursuite de la récolte des légumes d’hiver, racines essentiellement (carottes, panais, betteraves rouges, radis noirs, navets) et feuilles (blettes, choux, mâches…) et la poursuite du nettoyage et de la préparation des sols pour les semis et autres petits plants dès mars-avril. A partir de là, la saison s’intensifie pour culminer en juin-juillet-août : une succession rapide de plantations et de récoltes, qui ne ralentira que fin août, une fois les légumes d’hiver en place. Vient alors l’automne,  intense en récolte, en nettoyage et préparation des parcelles (désherbage, labours, fumure…)…cependant un peu moins frénétique que les mois précédents. Pour finir, décembre, janvier et février permettent au maraîcher de souffler un peu, tout en préparant ses plans pour la prochaine saison!

Grandes cultures

Observation des cultures Photo : Félicien Poncelet

Elles sont conduites par Alain sur une trentaine d’hectares. L’orge et l’avoine y sont incontournables, car ils entrent dans l’alimentation des brebis et des agneaux. Sinon, blés, tournesol, colza, seigle,avoine, en fonction des opportunités, de la demande et surtout du besoin de réaliser une bonne rotation, facteur primordial pour assurer la vie du sol, et donc, la vigueur des végétaux qui y croissent. Le plan de rotation est également réalisé en tenant compte des parcelles de maraîchage, des parcelles de fourrages (autre culture nécessaire à l’alimentation du troupeaux de brebis : environ 10 ha) et de celles de cultures plus semencières ou plus « expérimentales » . Sur la saison, par exemple, 2010-2011, nous avons fait un essai de lentilles et de pois chiches.

Semences

C’est une activité que nous développons en partenariat avec nos collègues, Eric et Valérie de Jardin’envie (www.jardinenvie.com), qui, eux, se sont spécialisés dans la production et la vente de semences potagères, fourragères et de fleurs. Cela nous permet aussi d’auto-produire une partie de nos semences, notamment pour les engrais verts, autre temps fort de maintien en  pleine forme de la vie des sols. Pour l’instant, 5 à 8 ha sont consacrés à cette activités que nous axons plus sur les semences fourragères : anciennes variétés de blés, tournesols, phacélie, colza…

Petits fruits rouges.

Fraises, framboises, groseilles, cassis…et rhubarbe pour le plaisir de nos papilles, s’octroient environ 5000 m2 sur la ferme. La saison commence par la récolte des fraises et de la rhubarbe, début mai…et s’achèvera, selon les aléas climatiques de l’année, fin septembre avec les fraises et les framboises. Avec 1 à 3  semaines de creux, le temps qu’elles « remontent » en juillet, c’est à dire qu’elles fleurissent une seconde fois, pour donner une nouvelle récolte de baies savoureuses. Nous pratiquons l’auto-cueillette sur les fraises et les framboises, c’est à dire que vous pouvez venir les récolter vous-même à la ferme. Un peu de travail pour un tarif allégé au kilo de fraises, de framboises, cassis ou groseilles ! Contactez-nous.

 

Que du bonheur.

Photo : Félicien PONCELET

Les commentaires sont fermés.